Fortune Boots

fortuneboots

Je vous conseille dans un premier temps avant de poursuivre cet article, de jeter un oeil sur La chance selon Hyke (ne vous inquiétez pas, ce sera rapide), afin de bien saisir l’entièreté de cet article. Vous pouvez néanmoins poursuivre sans, mais dès que les lignes qui vont suivre vous paraitront incompréhensibles, vous saurez ce qu’il vous reste à faire.

La chance peut nous sourire, et parfois, elle peut nous bouder comme jamais (qui parle de sorcellerie ?). Avoir un bon prix sur nos articles que ce soit en période de soldes ou non, est un objectif permanent pour embellir notre style et surtout faire du bien à notre porte-feuille.
L’acquisition de cette paire de bottes à prix défiant toute concurrence s’est produite grâce à une optimisation de la chance, d’où leur fameuse appelation : Fortune Boots. Voici son histoire (jingle).

Introduction et repérage

C’etait un week-end de fin d’automne. J’avais décidé de le passer chez mes parents dans ma ville natale. J’étais en train de me balader avec mes soeurs et ma mère dans plusieurs boutiques de vêtements. Au moment de rentrer dans l’un d’eux, je me dirigea vers le secteur homme naturellement. Pendant mon repérage, je vis soudainement une fameuse paire de bottes noires très classes et simples. Elles étaient sur un mannequin de base avec une tenue pour les mettre en valeur. Ils avaient réussi d’ailleurs vu qu’elles m’avaient attiré.
Je me suis donc mis à chercher vers le rayon des chaussures. En y arrivant, je jetta un oeil sur le prix. Et elles étaient à 30 Euros. Néanmoins, je voyais d’autres paires à 25 Euros. Je ne me rappelle plus de l’expression sur mon visage à ce moment là, mais ça devait être bien drôle vu que je faisais ma tête intriguée. A cet instant, je m’étais dis que les paires n’étaient pas les mêmes vu que le prix était différent. Et pourtant. C’etait les mêmes paires sacré nom d’un biberon ! Ne me demandez pas pourquoi je ne me suis pas tourné auprès d’une vendeuse, je n’avais pas envie d’en solliciter une par crainte que le prix soit de 30 plutôt que 25. Même si je les voulais, je me suis dis que ça ne valait pas le coup pour le moment. Pas d’achat compulsif. Je suis sorti du magasin sans enthousiasme.

Le flair

Je rentrais chez moi la semaine qui suivait dans cette belle région parisienne (à vous de voir si je le dis ironiquement ou non), ce conflit de prix m’intriguait toujours autant. Je m’étais dis que si j’allais faire une petite folie pour cette belle paire de boots, autant qu’elles soient à 25 Euros. Cela reste raisonnable pour ce type de pièce.
Je me rendis dans la même enseigne de ce magasin dans un centre commercial. Le même magasin mais dans une autre ville. Vous suivez ? Parfait ! Poursuivons …
En rentrant, j’allais directement dans le rayon des chaussures pour vérifier si dans cette boutique, il y avait un conflit de prix entre les articles ou non. Devinez quoi ? Toutes les paires étaient à 30 Euros. La chance Absolue n’était pas de mon côté visiblement. Ce n’est qu’une histoire de 5 malheureux Euros, mais je tenais quand même à mon optimisation de prix. Un des reflèxes de Crevard Stylé. Et sans ce reflèxe, je ne suis pas digne de tenir ce blog.
Je sentais qu’il fallait que je retourne dans la boutique de ma ville natale à la prochaine occasion pour vérifier s’il y a encore cette ambiguité de prix entre ces bottes. Cette décision que j’ai prise d’y retourner était donc pour favoriser ma chance Maitrisable.

Fortune ou pas fortune ?

Le week-end d’après, j’étais de retour dans le game. Il fallait que je retourne dans cette boutique pour vérifier si le conflit de prix y était toujours. Y avait-il encore des paires à 25 et à 30 Euros ? …
Toutes les paires étaient à 30 Euros ! Sauf une ! Seulement une qui était à 25 Euros et ce qui était magnifique dans tout ça, c’est que c’était ma pointure. La chance Absolue était avec moi. Elle y était tellement qu’elle voulait encore s’aventurer avec moi. Vous allez vite comprendre pourquoi.
J’arriva à la caisse pour payer. La caissière me demanda si je possedais la carte du magasin. Je ne l’avais pas. Après avoir refuser son invitation à en avoir une, vu qu’à ce moment la je manquais de temps, elle m’annonça qu’en la faisant tout de suite, j’aurais le droit à une remise immédiate de 40%. Je la regarda avec un sourire légéndaire ! Le genre de sourire avec lequel on voit 110% de vos dents. Je lui dis “Ah la c’est SUR je la veux la carte!” C’était Noël avant l’heure.
Résultats des courses : j’avais eu les Fortune Boots pour 15 Euros.
Parfois, la chance Absolue peut vous aider à favoriser votre chance Maitrisable. Comme si la partie Absolue était une sorte de guide de la partie Maitrisable. Pas eu besoin de négocier, même si le fait de négocier peut justement favoriser la chance en exploitant cette partie Maitrisable.

Morale ? S’il y en a une …

Je vais surement paraître superstitieux mais rien n’arrive au hasard. Au bout du compte, il me fallait cette paire et elles m’appelaient. Que ce soit dans une situation comme celle-çi ou une autre, quand vous avez un pressentiment et des signes qui ont tendance à le confirmer, il faut foncer. Qu’est-ce que j’entends par foncer ? Favoriser votre chance Maitrisable tout simplement. Agir. Prendre les bonnes décisions. Ici j’ai eu du bol, et des signes qui ont confirmé mes suppositions. J’ai donc agi.

Je ne pouvais pas faire cet article sur les Fortune Boots sans une tenue qui irait avec. Suivez-moi pour les détails de la tenue dont les Fortune Boots en font partie. Lucky Fit

Que pensez-vous de cette histoire ? Avais-je réellement besoin d’agir ? Aurais-je eu cette paire de bottes à ce prix là si j’avais pris la décision de les prendre directement sans réfléchir ? Faut-il toujours foncer quand on a un pressentiment qu’il soit bon ou mauvais ? J’attends vos réactions …